Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Si l'art était conté... - Page 7

  • Gustave Courbet, le maître d'Ornans : 2. 21 mars 1847/30 oct. 1849

    CORRESPONDANCE - EXTRAITS CHOISIS

     

    peinture, courbet, ornans, réalisme

    Gustave Courbet – Autoportrait dit Le fou de peur, 1843, Musée National, Oslo 

     

         La toile exposée à nos regards, traitée avec un sans-façon rustique, comme le sujet, attestait une insouciance de maître, une ardeur expérimentée ; la tonalité profonde du tableau, le procédé de l’exécutant, ne rappelaient aucune école connue.  « Avec un don si rare et si merveilleux, dis-je à ce jeune homme, comment n’êtes-vous pas encore célèbre ? ». « Pardié, répliqua-t-il avec un accent franc-comtois tout champêtre ; moi je peins comme le bon dieu ».

        Voilà les premiers mots dont m’a favorisé Gustave Courbet. Il avait, en deux mots, défini son procédé. Cette toile qui illustra ses débuts c’était l’Après-dînée à Ornans.

         Delacroix que je trouvai là me dit : « Avez-vous jamais vu de pareil ni d’aussi fort sans relever de personne ? Voilà un novateur, un révolutionnaire, aussi, il éclot tout à coup sans précédent : c’est un inconnu ! ».

     

                                                     Extraits des mémoires de francis Wey - BNF

     

    Lire la suite

  • Gustave Courbet, le maître d'Ornans : 1. 21 juin 1840/avr. 1846

    CORRESPONDANCE - EXTRAITS CHOISIS

     

    peinture, courbet, ornans,

    Gustave Courbet – Portrait de Régis Courbet, père de l’artiste, 1843,  musée du Petit Palais, Paris

     

         20 ans, une beauté physique époustouflante. Il ne sera pas, comme le souhaite son père, polytechnicien, inventeur, notable, ou chef d’industrie. Cette ambition n’est pas à la mesure de Gustave Courbet. Il a soif d’idéal et est bien décidé à mordre la vie et la peinture passionnément.

    Lire la suite

  • Courbet, le maître d'Ornans

     

    Projet

     

     

    peinture, Courbet, Ornans, correspondance

    Gustave Courbet – Autoportrait, 1852, British Museum, Londres 

     

     

         L’année dernière, j’avais pris beaucoup de plaisir à publier dans le blog quelques extraits de l’exceptionnelle correspondance de Vincent Van Gogh. Mon attention avait essentiellement porté sur les lettres rédigées durant les deux années de son séjour en Provence de 1888 à 1890. 

         J’ai eu envie de renouveler l’expérience en profitant de cet été mi-figue mi-raisin sur un plan météorologique pour lire la correspondance du peintre français Gustave Courbet. Présenté comme le père de la peinture réaliste au 19ème siècle, sa correspondance couvre une quarantaine d’années, depuis son entrée à 18 ans au collège de Besançon dans le Doubs jusqu’à son décès en Suisse.

     

     

    Lire la suite

  • Caillebotte dans la maison familiale d'Yerres

     

     peinture,caillebotte,yerresGustave Caillebotte - Autoportrait au chapeau d'été, 1875, collection privée

     

     

         Paris met l’impressionnisme en vedette cette année !

         Après « Les impressionnistes en privé » à Marmottan, je viens de rencontrer Gustave Caillebotte. Pas besoin d’aller loin de chez moi… il se cachait dans son ancienne propriété familiale de Yerres dans L’Essonne à laquelle je m’étonne encore de n’avoir jamais rendu visite. 

      

    Lire la suite

  • Recueils de nouvelles : CONTER LA PEINTURE et DEUX PETITS TABLEAUX

         La plateforme de publications et de partage de documents en ligne Calaméo semble avoir tenu compte de l’une de mes récentes remarques, car je constate que le système de recherche dans la bibliothèque est devenu encore plus performant.

         J’apprécie d’autant plus ce site qui permet de feuilleter et consulter de façon de dynamique, avec une extrême simplicité, un document numérique. 

    Lire la suite

  • L'impressionnisme dans tous ses états

     

    Les impressionnistes en privé à Marmottan

     

     

      

    peinture,marmottan,monet,

      Claude Monet - Impression, soleil levant, 1873, musée Marmottan, Paris

     

     

         Le musée Marmottan fête ses 80 ans cette année ! Si vous n’avez rien à faire de spécial, si vous aimez la peinture impressionniste et passez dans la région parisienne, ne foncez surtout pas aux Galeries Lafayette dépenser votre argent. Il y a mieux à faire…

         Courez à Marmottan voir la toute nouvelle exposition temporaire : « Les impressionnistes en privé ». J’en reviens… Un bonheur vous attend ! Celui de ressentir, en fin de journée, cette sensation d’éblouissement que vous réservera la visite de ce charmant ancien hôtel particulier proche du bois de Boulogne. 

     

    Lire la suite

  • Une liberté aux seins nus - Eugène Delacroix, 1831

     

    peinture, écriture, delacroix,

    Eugène Delacroix – Autoportrait, 1837, Musée du Louvre, Paris

     

     

         Les Trois glorieuses…

         Trois jours suffirent, les 27,28 et 29 juillet 1830, pour que la monarchie des Bourbons soit renversée.

         Le peintre Eugène Delacroix traverse, selon son propre aveu, les événements de juillet comme « un simple promeneur ». Cependant, la violence de la rue et le patriotisme des belligérants enflamment son imagination. Son tableau La liberté guidant le peuple relate ce soulèvement révolutionnaire du peuple français contre le régime du roi Charles X, suivi par l’avènement du roi Louis-Philippe.  

    Cette Liberté représentée par une femme aux seins nus, achetées par l’Etat, fut considérée comme subversive et rendu à Delacroix en 1839. En entrant au Louvre en 1874, la toile fut définitivement exposée au public. De nos jours, elle est considérée comme un symbole incarnant l’idéal révolutionnaire et le combat pour la liberté.

     

    Lire la suite

  • Voir la peinture autrement

         

         Raconter la peinture est le thème essentiel des récits publiés sur ce blog. Dans ces courtes fictions, j'ai souhaité faire connaissance avec ces hommes et ces femmes qui ont fait l’histoire de l’art. Ainsi, je les observe peindre et vivre, et tente de porter un autre regard sur ces artistes et leurs œuvres. 

    Lire la suite

  • Jeu de mains

     

    LA TOUR Georges de - La diseuse de bonne aventure, 1630, The metropolitan Museum of Art, New-York 

     

     

    L’exposition « Bohèmes », organisée l’année dernière au Grand Palais à Paris, a abouti à une curieuse confrontation entre deux tableaux qui n’étaient pas appelés à se rencontrer…

     

     

     

    Lire la suite

  • Qu'ont-ils fait de la Vue de Delft

        

    VERMEER Johannes - Vue de Delft, 1660, Mauritshuis, La Haye

     

       "Depuis que j'ai vu au musée de La Haye la Vue de Delft, j'ai su que j'avais vu le plus beau tableau du monde."

                                              Correspondance de Marcel Proust à Jean-Louis Vaudoyer - 2 mai 1921

     

    Lire la suite

  • Un anversois à Paris - Jacques Jordaens (1593-1678)

    peinture, jordaens, anvers

    Jacques Jordaens –  La famille du peintre, 1622, musée du Prado, Madrid

     

         Pourquoi Jacques Jordaens n’a-t-il jamais connu de grande rétrospective de son œuvre à Paris et en France ?

         Parmi les trois grands peintres anversois du 17ème siècle, Rubens serait-il le génie, Van Dyck le surdoué mort jeune en pleine gloire, et Jordaens un homme simple, bon vivant, jouisseur volontiers vulgaire dans ses représentations de banquets de famille ?

         La France qui possède dans ses musées, notamment au Louvre, de nombreuses toiles du maître, a décidé de rendre à Jacques Jordaens la place qui lui revient parmi les célébrités de la peinture flamande du 17: plus de 120 œuvres venues du monde entier sont encore actuellement présentes, jusqu’au 19 janvier 2014, au Petit Palais à Paris.

         A travers une douzaine de toiles, je montre celles qui me sont apparues les plus représentatives du travail de ce peintre excellant dans tous les types de peinture de cette époque.

     

    Lire la suite