Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 octobre 2012

Van Gogh écrivain : Arles - 8. Septembre 1888

 

CORRESPONDANCE - EXTRAITS CHOISIS

 

peinture,van gogh,arles

Vincent Van Gogh – Saules au coucher de soleil, automne 1888, Kröller-Müller Museum, Amsterdam

 

          L’influence du mistral fut certaine sur Vincent Van Gogh. Sa violence se décupla quand il se vit aux prises avec le fougueux vent de Provence. Pas de temps à perdre, peindre vite, en touches brutales, heurtées, mais sûres ; impossibilité de « peloter » le motif, comme disent tous les peintres, à la manière de Renoir. Pas de caresses ; des coups de brosse sautant sur les courtes accalmies. Et défendre encore son chevalet, sa toile, tout cela qui gémit et menace à toute seconde de s'abattre sous les cinglantes lanières de la tempête ! Il écrit à son frère Théo : « Je t'ai déjà dit que j'ai toujours à lutter contre le mistral, qui empêche absolument d'être le maître de sa touche. De là le « hagard » des études. »

                                                                 Gustave Coquiot

 

Lire la suite

16 octobre 2012

Concours de nouvelles « Quatre Lignes »

 

      J’avais hésité longtemps…

      Depuis plusieurs années, je publiais sur mon blog des récits, nouvelles courtes liées à ma passion pour la peinture, contées sur le ton de la fiction romanesque. J’avais également publié deux récits plus longs, romancés, inspirés par la vie et l'oeuvre des grands peintres hollandais Vincent Van Gogh et Johannes Vermeer.

      J’avais remarqué cette deuxième édition du concours de nouvelles « Quatre Lignes » sur le site de Patrick Fort « Lire, Ecrire, En parler ». La lauréate de la première édition avait été Sandrine Virbel avec son excellente nouvelle « Abattez les grands arbres ». Patrick Fort organisait le concours, conjointement avec les « Editions Le Solitaire » et le site « Les Scribouilles ».

      Je m’étais interrogé : « Qu’irais-je faire dans un concours de nouvelles ? »

      J’avais fini par me laisser tenter. J’avais remanié et rallongé une de mes nouvelles anciennes illustrant des toiles du peintre Auguste Renoir, lui avais donné pour titre « Rose », et l’avais envoyée.

Lire la suite

01 octobre 2012

La lavandière - GUIGOU Paul, 1860

 

 Balade estivale…

Il faisait chaud. J’avais marché tout l’après-midi et m’étais arrêté en fin de journée près d’un vieux lavoir traversé par l’eau calme d’une rivière. La vision de ces pierres grisâtres, à jamais silencieuses, m'interrogeait ? Gardaient-elles en mémoire les sonorités anciennes des lavandières tapant sur leur linge ?

L’image furtive de ces femmes d’un autre temps m’a incité à écrire l'histoire d’une de ces lavandières que la toile du peintre paysagiste provençal Paul Guigou, rencontrée au musée d’Orsay, m’a inspirée. L’écriture m’a amusé. Cette nouvelle se déroule dans le siècle de Maupassant, lorsque les lavandières travaillaient encore le long des cours d’eau. Elles faisaient parfois de curieuses rencontres…

 

Lire la suite