Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 mai 2015

Gustave Courbet, le maître d'Ornans : 11. Avril 1866/mai 1868

 

CORRESPONDANCE - EXTRAITS CHOISIS

 

 

     « Mon Courbet à moi, est simplement une personnalité. Le peintre a commencé par imiter les flamands et certains peintres de la Renaissance ; mais sa nature profonde se révoltait, et il se sentait entraîné par toute sa chair – par toute sa chair entendez-vous ? – vers le monde matériel qui l’entourait, les femmes grasses et les hommes puissants, les campagnes plantureuses et largement fécondes. Trapu et vigoureux, il avait l’âpre désir de serrer entre ses bras la nature vraie ; il voulait peindre en pleine viande et en plein terreau. »

 

Emile Zola

L’Evénement illustré, mai 1866

 

peinture,courbet,ornans,réalisme

Gustave Courbet – Jo la belle irlandaise, 1866, Nationalmuseum, Stockholm 

 

 

Lire la suite

19 mai 2015

Gustave Courbet, le maître d'Ornans : 10. Nov. 1864/juin 1865

 

CORRESPONDANCE - EXTRAITS CHOISIS

 

 

     « Elle bondit en cascade, de roches en roches, c’est une chute d’eau brisée par mille accidents : la Loue est un fleuve qui s’élance, qui tombe dans toute sa grandeur, dans toute sa beauté, bouillonne en trois jets immenses sur des blocs énormes et pressée et captive de s’affranchir, s’échappe en nuages de poussière humide, ou en innombrables cascatelles. Quelque chose qui est particulier à ce spectacle, c’est qu’il tourmente tous les sens par je ne sais quel excès d’émotion. L’œil se trouble, l’oreille s’effraie, la pensée se fatigue et s’éteint. Sur la montagne qui domine ces imposantes beautés, tout est silence." 

 

Charles Nodier, « Voyages pittoresques et romantiques de l’ancienne France, Franche-Comté,

Paris, J. Didot, 1825

 

 

peinture,écriture,courbet,ornans,réalisme

Gustave Courbet – La Source de la Loue, 1864,  National Gallery of Art, Washington

 

 

Lire la suite

03 mai 2015

Gustave Courbet, le maître d'Ornans : 9. Juin 1862/août 1864

 

CORRESPONDANCE - EXTRAITS CHOISIS

 

 

 

     « La nature a doué ce jeune homme des dons les plus rares ! Né avec des qualités que tant d’autres acquièrent si rarement ; il les possède épanouies dès son premier coup de pinceau ; ce prélude jette avec une sorte de bravade une œuvre magistrale sur les points les plus difficiles : le reste qui est l’art, échappe absolument. Il n’a rien donné de lui-même et il avait tout reçu ! Quelles valeurs perdues ! Quels dons sacrifiés ! »

 

Jean-Auguste-Dominique Ingres - Artiste peintre         

 

 

     L’opinion d’Ingres sur Courbet semble sans appel. Pourtant, je soupçonne Courbet de s’être inspiré d’Ingres pour peindre « La Source » ci-dessous, dans un style qui rappelle le maître. Une façon ironique utilisée par Courbet pour montrer qu’il peut, lui-aussi, peindre avec élégance ?

 

peinture,courbet,ornans,réalisme

Gustave Courbet – La Source, 1862,  The Metropolitan Museum of Art, New York

Lire la suite