Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

De la poésie picturale

 

peinture, poésie, A.M. Morazzani

 

     Angèle-Marie Morazzani, auteure de « Il était une fois des poésies et des toiles » m’a fait parvenir son recueil qui m’a beaucoup étonné.

     Ce livre de petit format, un tableau moderne s’encadrant dans une couverture bleue, me donnait la sensation d’être en terrain de connaissance. La présentation intérieure ressemblait à celle que j’avais adoptée pour mes deux recueils « Deux petits tableaux » et « Conter la peinture » proposant des récits sur des toiles de grands maîtres de l’histoire de l’art : un tableau sur une page, confronté à un texte sur la page suivante qui le mettait en valeur.

     La différence était importante entre le recueil d’Angèle-Marie que j’avais sous les yeux et les miens : elle confrontait ses textes poétiques avec des toiles numériques qu’elle avait créées elle-même sur ordinateur dans le logiciel Paint.

 

     L’auteure a déjà publié des livres pour les enfants et de la science-fiction.

   J’ai été intéressé par le graphisme et le travail de coloriste des images qui est particulièrement réussi. L’ensemble du recueil est un beau travail de précision. Poèmes et images se répondent l’un l’autre. L’osmose fonctionne. J’ai donc chroniqué avec plaisir son recueil sur le site littéraire Babelio.  Ma chronique est lisible en entier sur ce lien : ICI

 

     Je vous donne un exemple du travail de poésie de l’auteure sur la trentaine de toiles numériques qu’elle a créée. Le texte est d’actualité :

 

peinture, poésie, A.M. Morazzani

 

ILS SONT TOMBÉS

 

Ils sont tombés dans l’abîme.

La mort les a ensevelis.

Et de leur lit d’infortune,

Ils maudissent

Ceux qui les ont menés au front,

Ceux qui les ont menés au fond ;

Six pieds sous terre,

À l’ombre de la vie.

 

     Angèle-Marie Morazzani est éditée sur le site Bookelis.com.

 

Commentaires

  • Bonsoir Alain,
    Je viens de lire votre chronique sur Babelio et de me "promener" dans les créations de cette artiste que vous nous présentez J'aime beaucoup! C'est viscéral, pulsionnel à mon goût, ardent à l'extrême, incisif, ça vibre de mille feux à travers les formes et les couleurs.
    Un travail des plus intéressants, une très belle présentation, merci à vous et merci à cette artiste à qui je souhaite de continuer à cheminer intensément à travers la beauté de ses créations...
    Je pense bien à vous Alain et je vous remercie pour les mots très gentils que vous m'aviez écrits sur votre blog, je vous adresse mes meilleures pensées
    Cendrine

  • Je suis très heureux de vous lire, chère Cendrine.
    Le petit livre que j’ai chroniqué est un travail poétique mariant l’écriture et la création picturale. Léonard de Vinci avait raison ! L’auteure devra poursuivre ce travail intéressant.
    J’ai lu à Pâques votre dernier article sur votre pratique sportive intense et l'apprentissage de la langue russe. J’espère que votre nouvelle conception de vie, à laquelle je ne m’attendais pas, vous convient. Il faudra nous dire si cet apport est bénéfique.
    Vous êtes une femme étonnante, Cendrine, vous foncez dans d’autres directions et laisser parler votre corps et votre tête qui finiront par donner des réponses.
    À bientôt,
    Belle fin de journée.

Écrire un commentaire

Optionnel