Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Passion livres d'art

 

 

Dans la bibliothèque d’un passionné de livres d’art

 

Noël, Alain Yvars, bibliothèque

 

Le réseau littéraire Babelio dans lequel j’interviens souvent m’a demandé, à l’occasion de Noël, une interview sur les livres d’art.

Les amoureux de lecture, et plus spécialement de livres d’art, trouveront du plaisir à lire cette interview.

 

 

Interview du lecteur Jvermeer 
À la rencontre des membres de Babelio

 

Article publié le 29/12/2021 par Malaury Moyen

Nous donnons régulièrement la parole aux membres du site pour qu'ils partagent avec nous leurs coups de cœur et nous dévoilent leur bibliothèque. En décembre, nous avons posé quelques questions à jvermeer un membre actif de Babelio, qui nous parle - entre autres - de beaux-livres et de peinture. 

 

 

Rencontre avec jvermeer (Alain Yvars), inscrit sur Babelio depuis le 20 mars 2019

 

Quand et comment êtes-vous arrivé sur Babelio ? Quel usage faites-vous du site ?

Début 2019, je venais de publier mon roman « Que les blés sont beaux – L’ultime voyage de Vincent Van Gogh », résultat d’années de recherche et de documentation sur les deux derniers mois de Vincent Van Gogh à Auvers-sur-Oise. Il me fallait parler du livre et le faire connaître. Les membres de Babelio, amis littéraires, m’ont beaucoup aidé par les critiques nombreuses qu’ils m’ont offertes. Je me suis pris au jeu et, à mon tour, j’ai commencé à poster des critiques sur mes livres préférés. Dans le même temps, je lisais quotidiennement les écrits publiés par mes nouveaux amis.

 

Pouvez-vous nous parler de votre bibliothèque (organisation, genres, apparence visuelle, etc.) ?

 livres d'art, Alain Yvars, bibliothèqueJ’ai plusieurs bibliothèques : une grande dans le salon et plusieurs plus petites dans mon bureau de travail. Ainsi, j’ai toujours à portée de mains les livres qui sont classés par thèmes, dans l’ordre de mes goûts de lecture : art, poésie, correspondances d’artistes, biographies, littérature générale. Je peux les visionner rapidement lorsque j’effectue une recherche ou veux entreprendre un nouveau travail.

 

 

 

 

 

Quels sont vos genres de prédilection ?

J’ai longtemps pratiqué la peinture comme pastelliste. Pour cause de douleurs visuelles, j’ai cessé de peindre.

peinture, pastel

Pastel - Mère et fille au jardin du Luxembourg

 

Bien évidemment, mes thèmes favoris sont les livres sur la peinture, les arts et les correspondances de peintres. Depuis mon inscription sur Babelio, je me suis enthousiasmé pour la poésie, genre qui me correspond et possède un lien étroit avec l’art : « Si vous appelez la peinture une poésie muette, le peintre pourra dire du poète que son art est une peinture aveugle. » - Traité de la peinture, Léonard de Vinci.
Les biographies, l’histoire, la littérature générale m’intéressent également, mais je m’économise en lecture, surtout celle des romans, pour les raisons visuelles dont j’ai parlé.


Vous semblez avoir une attirance particulière pour les livres d’art, notamment les beaux-livres, assez largement représentés dans votre bibliothèque. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Les livres d’art sont effectivement les plus représentés dans mes bibliothèques. Avant la crise sanitaire, je visitais de nombreuses expositions et musées et, le plus souvent, en rapportais le catalogue correspondant. J’en profite pour parler des catalogues d’expositions qui sont ce qui existe de mieux en matière de beaux-livres d’art, par la qualité des images et des textes. Je possède aussi d’autres beaux-livres écrits sur un peintre en particulier ou un courant pictural. L’inconvénient de ces livres est le prix, malheureusement peu accessible pour les petites bourses. L’art n’est pas encore ouvert à tous…

 

Ce chapitre sur l’art me donne l’occasion de parler de deux livres sur la peinture : Berthe Morisot de Sylvie Patry et Monet Une vie dans le paysage de Marianne Alphant.

peinture,

 

L’exposition 2019 de Berthe Morisot au musée d'Orsay, une des artistes majeures de l'impressionnisme, est d’une grande richesse. Près de la moitié des œuvres proviennent de collections particulières, souvent jamais montrées au public. Parmi de nombreuses toiles représentatives de son œuvre, je retiendrais la superbe Femme à sa toilette. « Berthe a l'art de faire vibrer le blanc dans toute sa pureté en le posant sur des gris légers », en dira Émile Zola.

 

peinture, Morisot

Berthe Morisot – Femme à sa toilette, 1875, Art Institute of Chicago

 

À mes yeux, Berthe Morisot demeure la plus impressionniste du groupe de ces peintres qui avait la lumière pour religion. Le poète irlandais George Moore écrira après sa mort : « Ses toiles sont les seules toiles peintes par une femme qu'on ne pourrait détruire sans laisser un blanc, un hiatus dans l'histoire de l'art. »

 

peinture,monet

Cette superbe biographie de Marianne Alphant, illustrée de nombreuses documentations et photos en noir et blanc, est, à mes yeux, la meilleure de Claude Monet, la plus complète. Dans ce livre de 700 pages, l’auteur nous entraîne dans un itinéraire littéraire au gré de son inspiration. Nous sommes aux côtés de Monet, je dirais même en lui, avec tous ses amis avant-gardistes. De nombreuses citations ponctuent chaque phrase. La vie du peintre nous apparaît avec son environnement, ses amours, ses difficultés, son époque, et sa vision de cet art nouveau qui va bousculer irrémédiablement la peinture de cette fin du XIXe siècle en France. Le style de Marianne Alphant est un enchantement : foisonnement de connaissances, sens littéraire de la description picturale. L’étude du processus créatif du peintre cherchant l’impossible donne parfois le tournis. Ce n’est pas une biographie, mais de la poésie. 

 

Quelle utilisation faites-vous de ce genre de livres ? Les lisez-vous d’une traite jusqu’à la fin ou y revenez-vous régulièrement, sélectionnant les passages qui vous intéressent ?

J’ai tendance à tout lire, souvent rapidement. Je note régulièrement certains passages et images de tableaux qui m’intéressent. Je peux les utiliser plus tard pour parler d’un peintre dans un recueil personnel ou une chronique du livre sur Babelio.

Comment choisissez-vous le prochain livre que vous ajouterez à votre bibliothèque ? Êtes-vous plus sensible à la couverture ? Ou poussé par l’envie de collectionner (avoir un livre sur chaque peintre, ou tous les livres possibles sur un peintre en particulier) ?

Je ne suis pas collectionneur et la couverture des livres ne m’intéresse pas particulièrement, même si je suis sensible à un beau travail graphique. 

J’aime toute la peinture, essentiellement figurative. En dehors des beaux-livres d’art, mon goût me porte souvent vers des petits livres qui m’intéressent : romans historiques, essais, biographies, correspondances. Le prochain livre sera… Attendez, je réfléchis ! Certainement sur la peinture impressionniste du XIXe, à moins que ce ne soit l’art hollandais du XVIIe que j’adore. Quoique la peinture italienne des XVe et XVIe… Peut-être me laisserai-je tenter par les excellents artistes français du XVIIIe avec les Watteau, Fragonard, Boucher ou La Tour ? Mince, j'allais oublier Chardin...

Mon peintre préféré reste Johannes Vermeer que j’ai croisé au Louvre et lors de la grande exposition (celle du siècle ?) qui eut lieu au musée du Mauritshuis à La Haye en 1996. Elle rassemblait la presque totalité des œuvres peu nombreuses de l’artiste. Afin de mieux connaître la peinture du Sphinx de Delft, je conseille le magnifique catalogue de cette expo.

 

peinture,vermeer


La poésie m’intéresse aussi beaucoup en ce moment. 

Est-ce que la forme d’un livre est importante pour vous (l’objet en lui-même, la qualité d’impression/reproduction des œuvres, la couverture, les illustrations, etc.) ?

Je ne suis pas fétichiste sur l’objet livre. Je me laisse guider au gré de mes envies ou ressentis. Je préfère les beaux-livres richement illustrés, parfois techniques, mais pas trop. La qualité des reproductions est importante. Parler d’un peintre sans montrer ses œuvres dans une belle qualité est, à mes yeux, une offense envers lui, sauf s’il s’agit d’un essai riche en enseignements sur l’homme, ou bien une fiction romancée. 

Quelle est votre première grande découverte littéraire ? Et votre première grande découverte artistique ?

Ai-je vraiment eu une grande découverte littéraire ? Je suis très XIXe siècle. Les grands écrivains de cette période me font toujours rêver : Hugo, Flaubert, Balzac… J’ai un faible pour Guy de Maupassant et Émile Zola, dont les styles m’inspirent encore dans mes écrits.

En matière artistique, autodidacte, j’ai découvert la peinture et les grands peintres progressivement tout au long de ma vie. Les peintres impressionnistes m’ont ébloui en premier : Monet, Renoir, Degas, Manet, Morisot, Sisley… Vous connaissez bien ces peintres qui peignaient sur le motif la lumière changeante, en utilisant des couleurs pures et une touche divisée pour capter les vibrations lumineuses, les émotions troubles. Ils couchaient sur la toile leurs impressions visuelles, l’aspect éphémère des choses. Ils avaient révolutionné, en plein XIXe siècle en France, la peinture académique. Les suivirent : Van Gogh, Seurat, Signac, Gauguin…

Ensuite, j’ai découvert avec bonheur tous les artistes qui ont fait l’histoire de l’art, surtout les immenses Vermeer et Léonard de Vinci.

 

peinture,monet

Claude Monet – Camille ou La Liseuse, 1872, Walters Art Museum, Baltimore

 

Quel est le livre auprès duquel vous êtes revenu le plus souvent ?

Je parlerai de deux livres de mon enfance. Vivant seul avec ma mère, les livres n’étaient pas nombreux. Du fait de leur rareté, je relisais constamment deux livres sur le monde paysan au 19e : « La Terre chinoise » de Pearl Buck, une fantastique épopée chinoise qui m’ouvrait les portes de l’orient ; « La Terre » d’Émile Zola, portrait féroce sur la paysannerie en France.

 

 Quelle est la perle méconnue que vous souhaiteriez faire découvrir à nos lecteurs ?

Ce n’est pas un beau-livre que j’ai placé en tête des livres que l'on emmènerait sur une île déserte sur Babelio : Peints à leur tour de Thadée Natanson. Cet ouvrage méconnu, écrit en 1948, est une référence pour moi. Ce livre dépeint sur un ton humoristique et tendre tous les grands noms de la peinture de la fin du XIXe au début XXe. Thadée Natanson, journaliste, fondateur de la Revue Blanche les avait tous connus : Renoir, Monet, Vuillard, Bonnard, Toulouse-Lautrec, Vallotton, Mirbeau, Proust, Renard, Mallarmé. Une savoureuse galerie d’artistes.

livres d'art

Je citerais aussi un livre récent écrit par une magnifique poétesse : Parme Ceriset.

Parme ceriset

 

Quel est votre endroit préféré pour lire ? Et quelle sera votre prochaine lecture ?

Je lis et j’écris de préférence dans mon bureau, pour le calme et l’utilisation d’ouvrages à portée de mains.

Ma prochaine lecture sera deux relectures de mes derniers recueils que je vais republier en janvier prochain, chez BOD. À cette occasion, je vais même réaliser un ancien rêve de mes débuts en écriture : transformer ces recueils en petits livres d’art comprenant chacun une douzaine de récits parlant d’un peintre et de son œuvre dont je montre les tableaux que j’ai obtenus auprès des grands musées mondiaux. Afin de mettre en valeur les images en haute définition, les pages du livre seront imprimées sur papier photo brillant. Je viens de recevoir le dernier recueil publié DEUX PETITS TABLEAUX dont j’ai refait la couverture. Quelle joie !

 

alain yvars, dentellière, vermeer

 

Avez-vous une idée du ou des livres que vous pourriez offrir à Noël ? Et d’un livre que vous auriez aimé trouver pour vous au pied du sapin ?

Les rééditions de mes recueils ne seront pas prêtes pour Noël, afin de les offrir. Les membres de ma famille n’étant pas assoiffés de lecture, j’ai trouvé autre chose pour le sapin.


En ce qui me concerne, j’ai commandé un livre qui me tentait et que m’a fait découvrir mon amie Cannetille, une formidable chroniqueuse sur Babelio : Les fêtes galantes ou les rêveries de Watteau et Verlaine de Patrick Godfard aux Éditions Macenta. Ce livre richement illustré nous plonge dans l’univers poétique du peintre Watteau et du poète Verlaine. Par ailleurs, 22 poèmes des Fêtes Galantes de Verlaine sont illustrés par leur pendant pictural chez Watteau. Tout ce que j’aime !

livres d'art

 

Avez-vous une anecdote particulière en rapport avec Babelio ?

Babelio a été pour moi une rencontre inattendue avec de nombreux amis formant une nouvelle famille. Tous ces amis lisent pour partager avec d’autres leurs plaisirs ou déconvenues de lecteurs. Cela demande une grande sensibilité dans la lecture et offre à tous matière à enrichissement.

Je remercie Babelio et Malaury Moyen de m’avoir permis de m’exprimer à travers cette interview. Je souhaite une heureuse fin d’année à toute l’équipe et aux nombreux lecteurs, amis ou inconnus, de Babelio.

 

 

Merci d’avoir lu la longue interview en entier.
Heureuse année à tous.

 

Commentaires

  • Merci, Richard.
    Ce n’est pas du succès. Babelio voulait parler de livres d’art pour Noël. J’étais assez bien placé pour le faire. Et encore, je me suis restreint, ce n’était pas assez long pour moi.

  • Oh, je suis ravie pour toi? Cher Alain!! je vais insérer cette page dans mes favoris!!! Bisous Fan

  • Alors, si je suis dans tes favoris, Fan, je suis comblé.
    Je crois que tu es la personne que je connais depuis le plus longtemps. Et tu es toujours présente pour donner des bisous. Merci pour tout.

  • Alain, vous me donnez envie d'acheter les livres que vous avez cités en particulier Peints à leur tour de Thadée Natanson et les Les fêtes galantes ou les rêveries de Watteau et Verlaine de Patrick Godfard. Quand j'étais pensionnaire je recopiais des poèmes que j'aimais et je les illustrais. c'était à l'adolescence et les poèmes que j'aimais étaient très romantiques. Je me souviens en particulier de Verlaine "Colloque sentimental". de Guillaume Apollinaire (La LoreleÏ, Nuit rhénane) J'aimais aussi Federico Garcia Lorca que je lisais en espagnol (le maléfice de la phalène). J'achetais aussi des 33 tours de poèmes (Gerard Philipe , Bernard Dimey,...Paco Ibanez chante Federico Garcia Lorca...)

  • Geneviève, vous êtes une vraie spécialiste en poésie, comme en peinture. Vous auriez pu écrire cette interview à ma place.
    Le livre « Peints à leur tour » est ancien. J’ai vu qu’on le trouve encore sur Amazon et d’autres, en occasion, je crois. Le prix n’est pas donné. Pour le livre sur Verlaine et Watteau, ce sera plus facile, car il est récent.
    Chez les poètes mon préféré est Baudelaire. Mais il y en a beaucoup d’excellents. Et beaucoup d'excellentes femmes. Pensez au livre que j’ai mentionné de Parme Ceriset. Elle est sur FB et sa poésie est superbe.

  • Merci Christiana. L’art et la poésie nous font du bien. Malheureusement, aujourd’hui j’évite les musées. Mais cela reviendra, et les œuvres d’art s’ennuient autant que nous sans voir de visiteurs.
    Excellente année avec un livre de plus bientôt, je pense.

  • Alain, comme vous y allez ! 'Geneviève, vous êtes une vraie spécialiste en poésie, comme en peinture' . Moi qui me sens atteinte du "syndrome de l'imposteur", je me sens mal à l'aise ! OUI j'aime l'art de plus en plus mais je me désespère je ne retiens qu'une quantité infime de ce que je lis ou ce que j'entends. La poésie je l'aimais mais je ne lis plus de poèmes. De la poésie, j'en trouve aussi dans la prose. J'ai beaucoup aimé et je relirais volontiers Colette dans ses écrits sur les bêtes et les plantes car elle touche mes goûts innés pour la nature. Je l'enviais d'avoir une mère comme SIDO . Il va falloir que j'ajoute sur la liste du père Noël 2022 "Pour un herbier: Colette, aquarelles de Raoul Dufy" car je vais trouver ce que j'aime dans un seul livre : la prose de l'écrivain et les aquarelles de Dufy. Comme Colette je suis capable de décliner une invitation : dans la "Naissance du jour" ce passage est inoubliable "Pourtant, je n'accepterai pas votre aimable invitation, du moins pas maintenant. Voici pourquoi : mon cactus rose va probablement fleurir. C'est une plante très rare, que l'on m'a donnée, et qui, m'a-t-on dit, ne fleurit que sous nos climats que tous les quatre ans. Or, je suis déjà une très vieille femme, et, si je m'absentais pendant que mon cactus rose va fleurir, je suis certaine de ne pas le voir refleurir une autre fois. " Je trouve cette attitude très belle ! et je la comprends parfaitement. Je fais la même chose je contemple la moindre herbe qui pousse dans le jardin pour savoir si c'est une graine que j'ai plantée ou si c'est une parasite que je reconnaîtrai rapidement à la forme de ses feuilles et que je sacrifierai ! en ce moment je surveille une petite plante qui pousse près des rosiers ...je pense que c'est un litchi ... peu de chance qu'elle passe l'hiver même si le froid n'est pas très rigoureux chez nous. J'en ai planté d'autres graines dans de pots à l'intérieur mais elles sont moins vaillantes....j'oublie e les arroser

  • Belle journée Geneviève.

Écrire un commentaire

Optionnel