Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 juillet 2009

Adieu l'abbé, on t'aimait bien

 

AbbePierre.jpg

Le français préféré des français est décédé le 22 janvier 2007.

A cette occasion, j'avais eu envie d'adresser au Mouvement Emmaüs ce petit poème en leur demandant de le lui transmettre.

Je pense qu'il ne m'en voudra pas de le publier sur ce blog.

 

 

 

 

 

Adieu l’abbé

 

 

 

 

  

Adieu l’abbé, on t’aimait bien,

Nous les français, on t’aimait bien, tu sais.       (Merci Brel…)

Tu étais fripé, pas rasé, vieux.

Petit curé malingre, tu en as fait des envieux !

 

Champion des causes perdues,

Tu n’as jamais déçu.

Tu bravais les lois

Pour qu’une femme, un vieillard, dorment sous un toit.

 

Les puissants te craignaient.

Bien sûr, tu les bousculais !

Tu ne lâchais rien, vieux coquin,

Pour aider les clodos, les moins que rien,

Que la société rejetait

Parce qu’ils étaient suspects.

 

« Mes amis, je veux partir », disais-tu,

Le criant sans cesse, d’un air têtu.

« Vivement les grandes vacances ! »

Clamais-tu avec impatience.

 

C’est fait !

Ton Seigneur t’attendait depuis longtemps, vieille canaille,

Mais il savait que tu avais encore du travail.

Il a dû être satisfait en voyant ton sourire d’éternel gamin

Et ton regard malin.

 

Tu voulais retrouver le « Dieu amour »,

Te voila avec lui pour toujours.

Fini les combats, les disputes, les perfidies,

Cela n’existe pas dans ta nouvelle vie.

 

Alors profite l’abbé,

Tu l’as bien mérité.

Dieu doit avoir près de lui quelques jolies naïades,

Mais modère tes embrassades.

Garde un peu d’énergie,

Si par hasard tu croisais quelques sans-logis.

 

Dans l’esprit de beaucoup, Pierre, tu es un saint.

L’église ne le reconnaîtra pas, mais cela ne fait rien.

Pour nous, un saint est celui qui fait le bien,

Et là, Pierre, tu étais le meilleur

Toujours à l’écoute de ton cœur.

 

Si tu as un peu de temps, l’abbé, demande à Dieu

Qu’il s’occupe un peu plus des gueux,

Des miséreux qui n’ont rien,

Ce sont des humains…

Qu’il soit un Dieu pour tous et pas pour quelques-uns.

Mais on y pense, Pierre, toi… en Dieu… tu aurais été bien.

 

                                                                                                          Alain

 

Commentaires

Bonjour Alain,

Quelle belle idée ! C'est un très bel hommage et combien mérité. Je pense que son départ a été une grande perte pour nous. Même si son oeuvre continue, LUI n'est plus là. Ce monument n'est plus là. Même si l'on savait qu'il souhaitait partir pour de "longues vacances", on aurait aimé le garder pour toujours sur notre terre. Il était à mes yeux, un protecteur. La sensation d'un père qui protège ses enfants. Il veillait sur nous, sur les plus démunis. Son visage m'apaisait. On avait confiance en lui, en son Amour pour l'être humain. En quelle autre personne maintenant pourrions-nous croire aveuglément ? Mais je me console en espérant qu'enfin il se repose là où il est. Merci Alain, encore une belle émotion que vous nous faite partager. A bientôt,

Marie Claude

Écrit par : Marie Claude | 20 juillet 2009

J’avais ressenti un besoin pressant d’écrire ce poème en 2007. Rédigé sous le coup de l’émotion, il n’a pas pris une ride et je n’ai pas eu besoin de le retoucher.
Ce n’était pas un hasard si les français avaient désigné cet homme comme leur français préféré. Il avait tant fait pour les plus démunis.
Nous partons en septembre vers la cote d’azur. Y a t-il de belles choses à voir dans la région en cette période ?
Bonne journée Marie Claude

Écrit par : Alain | 21 juillet 2009

bonsoir

Oui, c'était un grand homme
au service des "petites gens"
moi qui ne suis pas croyant
Je respecte profondément cet homme
Je ne sais pas si c'était un saint
Mais il était un trés bel être humain.

bravo ! a toi pour cet hommage
jacky

Écrit par : Jacky godin | 20 juillet 2009

Moi aussi je ne suis d’aucune religion, mais je ne pouvais rester insensible devant cet homme qui transpirait la bonté. Il y en a peu. Quant à la sainteté selon l’église, c’est autre chose…
Bonne journée Jacky

Écrit par : Alain | 21 juillet 2009

Quel joli poème en dédicace à un saint homme!! Il eu parfois des paroles qui ne lui correspondaient pas mais on lui pardonne!! J'aimais bien aussi Soeur Emmanuelle aux yeux brillants de malice!! Bon séjour au pays du ciel souvent bleu que je connais bien!! BISOUS FAN

Écrit par : FAN | 21 juillet 2009

Il a regretté ces paroles malheureuses par la suite. Ce ne sont pas les paroles qui comptent mais les actes et le jour de son décès beaucoup de « petites gens », comme dit Jacky, pleuraient.
Sœur Emmanuelle était de la même race que lui et j’aurais presque pu lui envoyer le même poème.
A bientôt Fan

Écrit par : Alain | 22 juillet 2009

Bonsoir Alain,

Je ne sais pas où vous avez prévu de vous rendre sur la Côte, mais de toute façon septembre est la saison idéale car le soleil y est plus doux. Idéal pour se ressourcer. On a plus envie de bouger qu'en cette saison (il fait très très chaud !). Il y a moins de monde et c'est très agréable. J'aime les petits ports de la côte, mais les petits villages retirés ont beaucoup de charme : vielles ruelles, vielles pierres, jolies fleurs. Les Calanques de Cassis, un paysage magnifique. Les petites criques de Marseille : l'Estaque (Cézanne !), Morgiou, Sormiou, Méjean, tant de petites beautés. Aix en Provence est une ville à voir, elle mérite que l'on cherche les petits recoins, les fontaines, les belles portes... Le Château de Picasso est ouvert au public à Vauvenargue jusqu'au 20 septembre. Marseille est une ville à découvrir aussi, le Vieux Port, ses jardins, ses musées sont à voir. Cannes, Nice, etc oui c'est beau, mais il faut à mon avis chercher plus loin que le côté touristique, entrer plus à l'intérieur. (Je pense que vous avez compris que j'aime beaucoup ma région !) J'espère que vous y passerez un doux et agréable séjour et que vous verrez de belles choses.

A bientôt

Marie Claude

Écrit par : Marie Claude | 21 juillet 2009

Merci Marie Claude pour cette description amoureuse des belles choses de votre région que je connais pas mal aussi. Oui c’est beau…comme toute la France. Quelle chance nous avons !
Il est vrai que c’est le seul coin de France où l’on a de bonnes chances en septembre de trouver le soleil et la chaleur.
J’ai déjà visité plusieurs des lieux que vous indiquez comme les calanques de Marseille et Cassis, Cannes, Nice, et ces superbes petits ports ou villages aux couleurs à la Van Gogh. Je n’ai pas oublié non plus Arles, la montagne Sainte-Victoire et Saint-Rémy de Provence que les amoureux de peinture ne peuvent rater. A Saint-Rémy, à côté du monastère Saint-Paul-de-Mausole, j’ai bien cru voir Vincent peignant des oliviers… J'ai voulu le saluer sans le déranger. Ce n'était pas lui...
Je prends note des villages mentionnés que je ne suis pas certain d’avoir vu ainsi que le château de Picasso et la ville de Marseille que je ne connais pas.
Encore merci. A bientôt.

Écrit par : Alain | 22 juillet 2009

Bonsoir Alain

J'ai fait un petit texte qui devrait t'interesser tout particulièrement
Vincent à fait mon portrait, si... si c'est vrai !
viens voir sur mon site
Si tu veux il peut faire le tien aussi ! lol !
il suffit juste de rêver un peu
et d'avoir le sens de l'humour
http://poemesalacarte.unblog.fr/

jacky

Écrit par : jacky | 25 juillet 2009

Les ciels de Van Gogh m’ont toujours étonné, faits de spirales et ondulations étranges qui lui appartenaient. On retrouve quelque chose dans les couleurs et la spontanéité de la touche qui donne une présence au personnage.
Les rêves se transforment parfois en réalité. Je reconnais la signature de Vincent… Cela vaut une fortune sur le marché de l’art.

Écrit par : Alain | 27 juillet 2009

Bonjour Alain,

Très vite, avant de repartir vers d'autres horizons ...

Bravo pour ce texte à la fois très personnel et "universel" qui rend hommage à un grand homme.
J'apprécie, évidemment, que tu aies quelque peu convoqué et Brel et Gainsbourg : mais à mes yeux, c'est bien plus un formidable remerciement à l'Abbé Pierre que je veux voir ici que réminiscences à ces grands poètes ...

Intéressant, voire même émouvant - et probablement pas un hasard -, le moment où tu décides de nous donner à lire ce très beau poème : période de vacances, période de dépenses pour certains, mais période de carences aussi, pour beaucoup de ceux sur lesquels il s'est penché.

A bientôt.
Bon séjour et bon repos à toi en septembre prochain ...

Amicalement,
Richard

Écrit par : Richard LEJEUNE | 29 juillet 2009

Hello Richard

Tu as bien vu, il y avait bien du Brel mais aussi un peu de Gainsbourg dans mon texte. Cela m’est venu en écrivant. Ces deux là c’était des bons, comme l’abbé, toujours irremplaçables.
Il n’y a pas que la période des vacances qui est difficile pour les démunis. C’est une époque de carences toute l’année pour ceux qui ont faim et qui souffrent.
C’est pour cela que je demande à l’abbé qu’il intercède auprès de son Dieu pour qu’il fasse enfin quelque chose pour ceux que la vie humilie. Si il y a un dieu ne doit-il pas être le même pour tous ? Question simpliste, mais cela nous mènerai trop loin…
Je me suis encore inscrit à La Sorbonne pour des cours sur la fin de l’ancien empire égyptien – Ve et VIe dynasties. Décidemment, moi qui connaissait mal cette période, tu es en train de me filer le virus.
Bon mois d’août sous d’autres horizons. Cela rafraîchit l’esprit.
Je travaille toujours sur Van Gogh qui me dicte des phrases. Il a tellement à dire.
A bientôt.

Écrit par : Alain | 29 juillet 2009

Les commentaires sont fermés.