Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ECRIRE LA PEINTURE, nouvelles (36)

  • Mariage italien à Bruges

     

    VAN EYCK Jan - Les époux Arnolfini, 1434, National Gallery, Londres

     

     

    peinture,van eyck,époux arnolfini

     

    RÉÉDITION

     

            A la veille de la grande migration estivale, je suis heureux de publier à nouveau, dans son intégralité, texte et iconographie revus, une de mes premières nouvelles publiée en mars 2008.

           Les époux Arnolfini est le tableau le plus connu du peintre flamand Jan van Eyck. Il a fait l'objet d'un grand nombre de publications. Sa qualité et les nombreux symboles qu'il renferme en font une toile qui est beaucoup étudiée et analysée dans les écoles.

           J'ai laissé les nombreux commentaires qui m'avaient été adressés, dont plusieurs venaient d'étudiants ou leurs parents. Surprise ! : j'ai retrouvé avec plaisir la toute première visite de Richard sur mon blog ; elle coïncidait avec l'ouverture de son propre blog Égyptomusée. J'en profite d'ailleurs, ne le sachant pas, pour lui souhaiter aujourd'hui un bon anniversaire et une longue vie à Égyptomusée.

             Bonne lecture et excellentes vacances.

     

    Lire la suite

  • L’écriture du maître : Frans Hals

     

    peinture, hals, haarlem, hollande

    Frans Hals – Portrait de mariage de Isaac Massa et Beatrix van der laen ,1622, Rijksmuseum, Amsterdam

     

     

         La Hollande au Siècle d’or… Je ne m’en lasse pas… 

        Il est regrettable que l’on parle si peu de l’un des trois plus talentueux peintres de cette période avec Rembrandt et Vermeer : Frans Hals.

         Né en 1582, l’art novateur du peintre Caravage va bientôt révolutionner la peinture en Italie, Frans Hals est le plus âgé des trois : il a 24 ans à la naissance de Rembrandt et 50 ans lorsque Vermeer voit le jour dans sa bonne ville de Delft.

     

    Lire la suite

  • Voir la peinture autrement

     

    Un noir joyeux

     

     

        Esperiidae, mon amie donneuse de voix sur Litterature audio.com, site beaucoup fréquenté par les non-voyants et malvoyants, mais aussi par les curieux de littérature, m’a fait le plaisir d’enregistrer pour la quatrième fois une de mes nouvelles qu'elle sait si bien mettre en valeur.

         Hésitant lorsqu’elle m’a proposé ce projet car je m’imaginais que la vision des tableaux était indispensable à une bonne perception de ceux-ci, je découvre, une nouvelle fois, que la seule force de la voix, sa sensibilité, son timbre, ses modulations et son rythme, permettent une nouvelle approche de la peinture. Les mots parlés donnent vie aux tableaux et confirme la phrase d’un peintre suisse enseignant la peinture à des non-voyants, parlant de « Voir autrement »...

         Ce récit : « Un noir joyeux » conte l’étrange complicité unissant Edouard Manet et Berthe Morisot qui lui servit de modèle durant une quinzaine d’années. 

    Lire la suite

  • Berthe Morisot - la jolie modèle d'Edouard Manet

     

    Un noir joyeux

     

     

     

       Jeudi 3 mai 1883

     

         Je ne le reverrai plus…

        Accompagnée d’un soleil déjà chaud à cette heure matinale, une foule nombreuse est venue lui rendre un dernier hommage.

        Toute la famille Manet et des amis entourent le cercueil au cimetière parisien de Passy. Quelques curieux et des amateurs d’art circulent dans les allées. Les amis d’Edouard portent les cordons du drap mortuaire : Antonin Proust, Claude Monet, Emile Zola, Alfred Stevens, Fantin-Latour et Théodore Duret. Rudolf Leenhoff, son beau-frère a sculpté la pierre tombale.

         - Tenez-vous à mon bras Berthe, me dit Renoir debout à mes côtés.

        Trois jours que je porte le deuil. Ma détresse est profonde. Tout s’est passé si vite. Depuis plusieurs années, j’assistais, impuissante, à la terrible maladie d’Edouard. Il y a une dizaine de jours un docteur avait décidé l’amputation d’une jambe, ce qui n’avait eu pour effet que d’augmenter les souffrances du malade. Chaque jour, avec Eugène, nous venions le voir. L’agonie avait été cruelle.

         J’aimais cet homme, ces moments d’intimité joyeuse où il me racontait tout ce qui lui passait par la tête, les longues heures de pose offerte à son regard malicieux, nos fous rires.

         Quinze années déjà…

     

     

    Lire la suite

  • Johannes Vermeer : La jeune fille à la perle, 1665, Mauritshuis, La Haye

     

    BONNE ANNÉE - HAPPY NEW YEAR 

      

         Ce tableau est l’un des plus célèbre au monde. A l’aube de cette nouvelle année 2015, j’ai pensé que la vision du regard chaleureux et pur de cette jeune fille vous apporterait un de ces petits moments de bonheur qui donnent un sens à la vie.

    This painting is one of the most famous in the world. At the dawn of this new year 2015, I thought that the vision of pure and warm look of that young girl would bring you one of those small moments of happiness that give meaning to life. (for Facebook readers)

     

    Lire la suite

  • Une liberté aux seins nus - Eugène Delacroix, 1831

     

    peinture, écriture, delacroix,

    Eugène Delacroix – Autoportrait, 1837, Musée du Louvre, Paris

     

     

         Les Trois glorieuses…

         Trois jours suffirent, les 27,28 et 29 juillet 1830, pour que la monarchie des Bourbons soit renversée.

         Le peintre Eugène Delacroix traverse, selon son propre aveu, les événements de juillet comme « un simple promeneur ». Cependant, la violence de la rue et le patriotisme des belligérants enflamment son imagination. Son tableau La liberté guidant le peuple relate ce soulèvement révolutionnaire du peuple français contre le régime du roi Charles X, suivi par l’avènement du roi Louis-Philippe.  

    Cette Liberté représentée par une femme aux seins nus, achetées par l’Etat, fut considérée comme subversive et rendu à Delacroix en 1839. En entrant au Louvre en 1874, la toile fut définitivement exposée au public. De nos jours, elle est considérée comme un symbole incarnant l’idéal révolutionnaire et le combat pour la liberté.

     

    Lire la suite

  • Jeu de mains

     

    LA TOUR Georges de - La diseuse de bonne aventure, 1630, The metropolitan Museum of Art, New-York 

     

     

    L’exposition « Bohèmes », organisée l’année dernière au Grand Palais à Paris, a abouti à une curieuse confrontation entre deux tableaux qui n’étaient pas appelés à se rencontrer…

     

     

     

    Lire la suite

  • Qu'ont-ils fait de la Vue de Delft

        

    VERMEER Johannes - Vue de Delft, 1660, Mauritshuis, La Haye

     

       "Depuis que j'ai vu au musée de La Haye la Vue de Delft, j'ai su que j'avais vu le plus beau tableau du monde."

                                              Correspondance de Marcel Proust à Jean-Louis Vaudoyer - 2 mai 1921

     

    Lire la suite

  • Danse au bord de l'eau - RENOIR Pierre-Auguste, 1883

     

      55e6f5097f0d85cd0f258adeece423dc.jpg

     

    Auguste Renoir : La danse à Bougival, 1883, Boston, Museum of Fine Arts

     

     

         Il y a tout juste un an, j’écrivais un article se rapportant à un concours de nouvelles auquel j’avais participé. Le jury m’avait fait le plaisir de me décerner un prix pour ce récit.

         Le personnage de « Rose » m’a été inspiré par les superbes toiles peintes en 1883 par Auguste Renoir sur le thème de la danse. A mes yeux, la jeune femme symbolise ces femmes du peuple du 19e siècle, ouvrières, paysannes, dont la vie était difficile et qui venaient s’étourdir dans les guinguettes fleurissant à cette époque sur les bords de la Seine et de la Marne.

         Je publie cette nouvelle, ci-dessous, dans son intégralité.

      

    Lire la suite

  • Le roi des ciels - BOUDIN Eugène

     

    Faire éclater l’azur

     

     

    peinture,boudin,deauville,

    Eugène Boudin –  Concert au casino de Deauville, 1863, National Gallery, Washington

     

          « Devant la nature, c’est à méditer qu’il faut s’exercer. De grands ciels puissants, profonds, vaporeux, légers, et, là-dessous, un morceau de la terre ou des bateaux, mais que ce soit grand, idéalisé, comme je l’entrevois. »  

                                                                                                            Eugène Boudin 

     

    Lire la suite

  • La Goulue - TOULOUSE-LAUTREC Henri, 1892

     

    peinture,toulouse-lautrec,montmartre,la goulue,moulin rouge      Dans ces « Chroniques du Diable », Octave Mirbeau fait ce portrait : « La Goulue, il faut lui rendre cette justice, est une assez belle grosse fille, épaisse, colorée qui exerce son sacerdoce avec une tranquillité remarquable. Elle plane imperturbable au-dessus de la foule maladive de ses fanatiques. »

          Au début des années 1890, tumultueuse animatrice des soirées du Moulin Rouge, cette danseuse fut la reine de Paris. En 1895, au sommet de sa gloire, elle eut le tort de quitter le cabaret pour ouvrir une baraque à la Foire du Trône. Elle finira sa vie dans la misère.

     

     

     

     

    Henri de Toulouse Lautrec  -  La Goulue arrivant au Moulin Rouge avec deux femmes, 1892, New York, The Museum of Modern Art

     

     

    Lire la suite