Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

VAN GOGH A AUVERS - Projet

 

 

      Peu de peintres ont l’aura de Vincent Van Gogh dans le monde. Et pourtant, le connaît-on vraiment ?

Autopchevalet.jpg

    

  Ma passion pour ce peintre m’avait incité, il y a quelques années, à lire les nombreuses lettres qu’il avait écrites à son frère Théo, des années 1872 jusqu’en juillet 1890 à Auvers-sur-Oise. Ces lettres montraient un homme très différent de l’être tourmenté et malade qui nous est présenté trop souvent. J’ai ressenti dans ces lignes son intelligence, sa passion, une grande sensibilité et une vaste culture.

      Ainsi, Vincent était devenu un ami presque intime. J’avais donc souhaité en savoir plus et avais consulté de nombreux ouvrages et documents consacrés à sa vie et son travail.

      Fort de ces connaissances documentaires, mon imagination faisant le reste, je m’étais aventuré, pour le plaisir, à commencer un manuscrit romancé contant les deux derniers mois du séjour de l’artiste à Auvers-sur-Oise. Je ne l’ai jamais terminé.

 


   Van Gogh - Autoportrait au chevalet, 1888, 

Van Gogh Museum, Amsterdam

 
      L’activité du peintre a été intense pendant ces deux mois. En l’espace de 70 jours, Vincent a peint 75 tableaux, soit plus de un par jour. Au sommet de son art, nombre des toiles de cette période sont des chefs-d’œuvre.

      Est-il possible de ressusciter dans un blog, un bref instant, un personnage uniquement par la force des mots et des images.

      Aujourd’hui, j'aimerais entendre parler l’artiste, le suivre pas à pas dans les rues d’Auvers, les chemins et les collines de la région, connaître les personnes qu’il rencontre, le regarder peindre et vivre.

      Ces articles, contant chronologiquement cette courte période de l’histoire de Van Gogh, pourraient se présenter comme une sorte de fil rouge s’intercalant avec mes récits habituels. Un feuilleton en plusieurs épisodes qui seraient regroupés dans une catégorie séparée nommée : VAN GOGH A AUVERS.

     Le début de cette histoire pourrait débuter à la date du mardi 20 mai 1890. Vincent est dans le train qui le mène à Auvers. Il vient de passer trois jours chez son frère à Paris après son retour de Provence où il connut deux années difficiles : « Le train avance à bonne vitesse. Les sifflements stridents de la machine à chaque approche de gare n’arrivent pas à troubler cette torpeur agréable qui m’envahit. »

  Etes-vous intéressés, amis lecteurs, pour que Vincent, avec son propre langage, nous fasse revivre cette période de sa vie d’homme et d’artiste à Auvers-sur-Oise ?

      J’apprécierais tous les commentaires que vous pourriez me faire.

      A bientôt.

                                                                                                                                               Alain

 

 

 

 

 

Commentaires

  • Bonjour Alain,
    Vous ne pouviez pas me faire plus plaisir. Van Gogh est le peintre qui me touche le plus. Je suis persuadée qu'il n'était pas aussi fou qu'on nous le laisse paraître. J'essaie de lire un peu tout ce qui touche à sa vie. Aux Baux de Provence j'ai visité "la cathédrale d'images" où les tableaux sont projetés sur les très hautes parois d'une ancienne carrière (comme dans une immense cave). Chaque année le thème change. Cette année c'était Van Gogh accompagné d'une musique magnifique (Bach etc) : pas de mots pour exprimer mon état. Je ne tarderai pas a aller à Marseille à la Vieille Charité pour l'exposition Van Gogh/Monticelli : J'attends un peu à cause de la foule (c'est enfin un avantage pour cette exposition de ne pas être bien loin de Marseille !) mais je n'arrive plus à patienter ! Je sais qu'en 2009 un recueil de la correspondance complète "à la virgule près" dois être édité. J'ai hâte. Pardon d'avoir été un peu longue, mais j'avais envie d'en parler. Alors pour ma part je vous adresse mille mercis pour cette idée et tous mes encouragements.
    Amicalement
    Marie Claude

  • Hello Marie Claude

    Hé bé ! Je ne m’attendais pas à une réponse aussi passionnée !
    Moi aussi, avec Vermeer dans un style bien différent, et les impressionnistes, Van Gogh est un peintre qui me parle. Pourquoi ? Question difficile…
    Je suis allé plusieurs fois aux Baux de Provence mais c’était il y a longtemps et peut-être que cette « Cathédrale d’image » n’existait pas car je ne l’ai pas vue. Et, manque de chance, cette année je ne suis pas allé vers votre côte d’azur, comme souvent car le soleil est toujours présent.
    Van Gogh – Monticelli, c’est l’histoire d’une vieille amitié de deux peintres qui ne se connaissait pas. Monticelli, mort en 1886, était le peintre avant-gardiste de cette époque dont Vincent se sentait le plus proche. Depuis, ils ont bien dû se retrouver quelque part…
    J’ai la correspondance complète en 3 volumes des écrits de Vincent éditée par Gallimard. C’est long à lire mais passionnant pour connaître la pensée de l’homme.
    Merci pour vos encouragements.
    Amitiés

  • J'ai été un peu absente ces derniers temps et je vous prie de m'en excuser.

    Vous lire est toujours un plaisir, Alain, et vous suivre à Auvers, sur les traces de Vincent Van Gogh ne peut être que passionnant.
    A bientôt !

  • Votre avez une excuse de taille pour cette absence Lady ! Lilia doit pas mal perturber l'existence. Mais quelle joie !
    Ce n’est pas moi mais Vincent qu’il faudra suivre et ce ne sera pas simple car c’est un homme pressé.
    Joyeux dimanche

  • je suis du voyage ...embarque- nous chez Alain, dans la vie de l'hollandais aux cheveux rouges!
    j'ai déjà hâte de te lire!
    Au musée d'Orsay, ce sont les peintures de Van Gogh qui m'ont causé le plus grand choc artistique ...
    A bientôt

  • Merci pour ton enthousiasme Edith !
    Décidemment Van Gogh ne laisse jamais indifférent ! A Orsay, il fait le plein, mais les amoureux de ce peintre doivent surtout aller au Musée Van Gogh à Amsterdam. C’est là que je l’ai vraiment découvert et apprécié.
    Curieusement, c’est l’un des peintres les plus célèbres au monde et l’homme est mal connu. Il avait tellement à dire que cela explosait sur ses toiles.
    J’ai vu ta balade à Florence. Cela me tente vraiment. Peut-être l’année prochaine…
    A bientôt.

  • Et comment qu'on est intéressés !
    Pour une toxico des jeux, je ne peux que faire référence à un jeu très sympa d'aventure... Opération Soleil, où l'on se balade de nuit dans un musée consacré à ce peintre et dont les tableaux ont paumé toutes leurs couleurs. But du jeu : entrer dans chaque tableau, s'y balader "vraiment" et récupérer des indices et énigmes, ainsi que des éléments de sa biographie durant la période de réalisation de l'œuvre tout ça pour "recoloriser" l'ensemble... j'avais bien aimé, mais il est antédiluvien et ne tourne plus qu'avec émulateur et encore...
    Un de mes peintres préférés, et pas simplement pour sa vie "agitée", puisque je l'ai aimé quand j'étais môme sans connaitre tout ça.
    Bon début de semaine Alain et à plus (du boulot, du boulot, et encore du boulot pfff !)

  • Bonjour Alain ,

    Quelle bonne idée vous avez là, comme toujours.
    J'aimerais aussi pouvoir parler des peintres qui ont eu une grande importance pour moi...mais quelques oeuvres sont inutiles pour montrer l'immensité de leur talent et de leur importance dans l'art. Alors si vous pouvez le faire, ce sera avec une joie intense que je lirais la vie caché de Vincent Van Gogh (peintre adulé) expliqué par vous.

    Amicalement.

    Colette

  • Réponse à Sieglind la dragonne :

    Marrant ce jeux, et très pédagogique ! Effectivement cela peut être une bonne approche pour mieux comprendre l’œuvre et le mode d'expression de l’artiste. « recoloriser », comme tu dis, en se mettant à la place du peintre et en suivant l’évolution de son travail. C’est un peu ce que je tente de faire souvent en parlant du peintre. Pas facile, car chaque peintre a son style personnel.
    Van Gogh plait effectivement aux enfants par sont art très coloré, simple, parfois naïf, direct. Il ne triche pas et rend la vie telle qu’il la ressent.
    A bientôt.

  • Réponse à Colette :

    Je ne sais pas si c’est une bonne idée, mais j’en ai envie, tout en mesurant l’ampleur de la tâche.
    Ce ne serait pas la vie cachée de Van Gogh mais la vie que l’on connaît de son séjour à Auvers et de son travail. On a déjà beaucoup parlé de cette période, mais qui mieux que Vincent peut se raconter ? Il pourrait peut-être nous livrer quelques anecdotes que lui seul connaît…
    Bonne semaine.

  • J'approuve évidemment cette initiative; tu sais ce que j'en pense, nous en avons déjà discuté en privé : je ne vais donc plus m'étendre là-dessus...

    J'ai tout simplement hâte que tu commences.
    J'ai tout simplement hâte de te lire, d'en apprendre encore.

    A bientôt

    Et bon courage.
    Richard

  • Merci Richard pour ce nouvel encouragement.
    Pas simple de faire du neuf après tout ce qui a déjà été écrit ou filmé sur ce peintre.
    Comme je le dis à Colette, je crois que seul Vincent, et surtout ses œuvres, sont capables de nous mener un peu plus loin. Je compte sur son aide.
    A bientôt.

  • Je vous encourage à vous lancer dans ce travail, j'aime beaucoup beaucoup Van gogh, il est d'une force incroyable et d'une grande sincerité ; par contre il avait vraiment des crises de folie, il ne faut pas le nier mais quelle en est l'influence sur son oeuvre ? C'est sûr que tout est lié, surtout chez lui, j'ai lu ses lettres, il était à "fleur de peau" !
    En ce moment au grand palais à Paris, l'expo Emil Nolde, suiveur de Van Gogh, est formidable !

  • Puisque qu'il est mon homonyme par le prénom je ne peux que souscrire à cette proposition, et puis il y toujours le plaisir de lire "Si l'art était conté", donc un vote positif de ma part.

  • Réponse à Krysia :

    A « fleur de peau », c’est effectivement le terme qui le caractérise le mieux !
    Il a eu plusieurs crises, surtout pendant son séjour provençal. Le fait que la plus dure ait commencé après son altercation avec Gauguin en décembre 1888 démontre sa très grande sensibilité car il admirait beaucoup son ami. En tout cas, il suffit de lire son volumineux courrier pour se rendre compte qu’il n’était pas ce que l’on peut appeler "fou". C’était un homme intelligent, cultivé et passionné.
    Je ne suis pas certain que cela a eu une grande incidence sur son œuvre car la plupart de ses toiles ont été réalisées pendant des périodes où il se sentait mieux. Alors…
    J’irai voir l’expo Emil Nolde que je ne connaissais pas.
    Merci pour l’encouragement.

  • Réponse à Louvre-passion :

    Merci Vincent pour ton vote !
    Il va falloir que ton homonyme nous la raconte son histoire. J’espère qu’il aura la force d’aller jusqu’au bout car sa santé était faiblarde…

Écrire un commentaire

Optionnel